Le cratère de Darvaza

Publié le par tristesse

Je rejoins la foule des panurgiens qui parlent de ce site si impressionnant.

Comme je le disais précédemment, l'homme est une catastrophe naturelle à lui tout seul.

LE PUITS DE DARVAZA : la porte de l'enfer

Trouvé sur le site slideshare  

  1. En plein désert de Karakoum ( Turkménistan ) près de la petite localité de Darvaza , se trouve un cratère d’une cinquantaine de mètres de diamètre et de plus de vingt de profondeur, baptisé par les habitants du coin « La porte de l’enfer » A l’intérieur de ce puits un feu ardent brûle depuis des décennies,un incendie qui semble sans fin.
  2. Le puits de Darvaza n’est pas une œuvre de la nature, mais le résultat d’une malencontreuse prospection minière soviétique qui eu lieu en 1970
  3. Une équipe de géologues forait le sol a la recherche d’un gisement de gaz naturel, quand soudainement ils trouvèrent accidentellement une cavité souterraine qui provoqua l’effondrement de l’équipe d’excavation .
  4. Personne n’osa descendre dans le cratère pour récupérer la valeureuse équipe d’excavation, a cause de la grande quantité de gaz toxiques .Aussi les géologues décidèrent de mettre le feu aux gaz qui émanaient du puits de Darvaza, incinérant l’équipe jusqu'à que tous les gaz se consumèrent
  5. L’idée ne fut pas la bienheureuse, déjà que les soviétiques sous estimèrent grossièrement les dimensions de la caverne et de son inflammable contenu. Les gaz du puits qui auraient dû se consumer en quelques semaines , continuent a brûler sans cesse depuis 1971 c'est-à-dire presque depuis 40 ans .
  6. De plus on ignore pour combien de temps continuera a brûler «  la porte de l’enfer » Même si le puits de Darvaza se situe dans une région difficile d’accès et nombreuses sont les restrictions bureaucratiques pour visiter la zone , de nombreuses personnes se rendent dans cette commune isolée du Turkménistan Pour observer un phénomène d’une fascinante désolation .
  7. L’intense chaleur qu’émane du cratère permet de s’approcher seulement quelques minutes .
  8. Les nuits le spectacle du puits de Darvaza est dantesque, le feu reluit dans toute sa magnificence en lui donnant un aspect de cratère volcanique ardent , qui sans aucun doute fait honneur a son nom «  la porte de l’enfer » Une fois de plus nous avons la preuve qu’il est dangereux de jouer avec les forces de la nature surtout quand l’on n’en connaît pas les profondeurs .

Commenter cet article