Passivité

Publié le par tristesse

Si tu l'aimes, dis-lui

Et ne te caches pas derrière des fausses factures, des boniments

Des faux fuyants, des faux semblants

Autant tout perdre en se battant !

 

Si tu l'aimes, montre-lui

Et ne te soucies pas de l'âge que tu ne fais pas

De l'arthrose que tu n'as pas

Ouvre cette putain de porte et embrasse-la !

 

Si l'on doit vieillir de deux âges,

Dans un couple à deux vitesses,

J'ai beau compter et recompter

Il y a quand même "deux"


Une réponse unique est toujours égocentrique

Et laisse le conjoint sur le bord du chemin

Seul et désemparé, peut-être plus capable d'aimer

Lui désires-tu tant de bien ?

 

Pendant que la passivité paralyse tes membres et ton esprit obtus

Une vie nouvelle se prépare où tu ne seras plus le bienvenu

Le Dicton dis que quand dieu ferme une porte, il ouvre une fenêtre

Préfères-tu ne pas vérifier et laisser l'amour, faute d'avoir été arrosé, disparaitre ?

 

Souviens-toi, tout est écrit, mais tout reste à naitre...

Soit ton propre ami

Soit l'instrument de ton bien être

98253_103980660_baiser_image2_cadre_H160729_L.jpg

 

Commenter cet article